Nature

Le “nepenthes holdenii”, une réplique végétale du pénis humain

Nepenthes Holdenii
La nature ne cesse jamais de nous surprendre. De la beauté des éléments qui la constituent jusqu’à leur morphologie, la création reste et demeure un merveilleux mystère.

Par la paréidolie, l’homme assimile certains éléments de son environnement à des formes ou perceptions déjà connues et répertoriées (animale, humaine). Par exemple, des nuages formant un visage d’homme, des pierres donnant l’apparence de tortues… La flore est très connue pour frapper en ce sens l’imagination humaine ; on oserait dire qu’elle a cette capacité de reproduire des particularités de l’homme. En parlant de flore, si on vous disait qu’il existe un genre de plante qui, lorsque vous le regarder vous pensez à un pénis, que diriez-vous ? Eh oui ! Il existe bel et bien ; c’est le “nepenthes holdenii”.

Le “nepenthes holdenii” est une forme de nepenthes rare, connue pour être une attraction touristique et pour aiguiser la curiosité des gens en raison de sa morphologie.

Que sont les népenthès ?

Les nepenthes, népenthès, cylindres à fourmis, cylindre-urnes sont des plantes carnivores à pièges passifs de la famille des nepenthaceae (népenthacées).

Comment se nourrissent-ils ?

Ils poussent dans des climats tropicaux et humides leur permettant de mieux capturer leurs proies. En général, ils se nourrissent d’insectes (les népenthès de plaines, les lowland).

Le piège

Ces insectes sont piégés dans une urne pouvant atteindre jusqu’à 30 cm recouverte d’une opercule protégeant le liquide qu’ils contiennent de l’eau de pluie. Pour mieux capturer leurs proies, leur entrée est bordée de péristomes, une substance sucrée rouge vif (le plus souvent). Attirés par le nectar, les insectes vont glisser dans le liquide digestif où ils seront anesthésiés et dissous par la plante.

Cependant, certains types se nourrissent d’excréments d’animaux. C’est une forme d’adaptation ou tactique utilisée par celles qui grandissent dans les régions tropicales de hautes altitudes où les insectes deviennent très rares (nepenthes d’altitude, les highlands).

Suite à une étude, des botanistes ont révélé que les népenthès qui se nourrissent d’excréments absorbent une quantité double d’azote que les autres, ce qui leur permet d’obtenir plus de nutriments.

Leurs pièges sont de deux sortes :

  • Les pièges supérieurs, sur les parties plus aériennes. Ici, l’urne est généralement orientée vers l’extérieur.

  • Les pièges inférieurs, placés autour du pied de la plante, très proches du sol ou reposant sur celui-ci.

Ces deux (2) sont parfois de formes tellement différentes que l’on pourrait croire à deux espèces distinctes.

Types de nepenthes

Jusqu’à aujourd’hui on a recensé plus de 100 espèces de népenthès, dont cinq ont été identifiées au cambodge. Ce sont :

  • Nepenthes bokorensis (tube à fourmi du Bokor)
  • Nepenthes Holdenii (tube a fourmi de pursat)
  • Nepenthes kampotiana (tube a fourmi de kampot)
  • Nepenthes mirabilis (tube tombant)
  • Nepenthes smilesii

Le Nepenthes Holdenii

Le nepenthes holdenii est une sarracinée qui pousse dans l’ouest du cambodge entre 600-800 mètres d’altitude au-dessus de la mer.

Il peut atteindre des hauteurs allant jusqu’à 30 centimètres et possède des feuilles en forme de cruche qui ont évolué pour piéger les insectes et autres petites créatures. Il est capable de survivre dans des environnements difficiles où d’autres plantes ont du mal à pousser.

Il a été découvert par Jeremy Holden, un photographe et biologiste lors d’une expédition du Flora Fauna international (FFI) au début des années 2000. Il était au départ appelé “Plante Pénis” par la population cambodgienne mais sera plus tard rebaptisé Nepenthes Holdenii ce qui signifie en langage Khmer “Pénis circoncis”.

N.B. Holdenii fait aussi référence à celui qui en a fait la découverte, Holden.

Il constitue une attraction touristique au pays Khmer ; même si le gouvernement à crier halte-là en 2021 à une probable extraction de l’espèce en raison du fait que les touristes les cueillaient pour les emporter avec eux.

Culture

Avant tout, ces plantes ont besoin de beaucoup de lumière et d’assez d’eau pour se nourrir. Il est préférable de laisser sécher le sol entre les arrosages et d’utiliser de l’eau de pluie ou de l’eau distillée dans la mesure du possible.

Le nepenthes holdenii n’est pas la seule plante a suscité l’émerveillement ; il en a plein d’autres. S’il est connu pour être une réplique du pénis, il existe en parallèle des plantes aux fleurs à l’apparence très proche du vagin ou plutôt d’un clitoris “la fleur de pois papillon” ou “clitoria ternatea” ou encore la “centrosema pubescens”, appelées “flè bouboun” en créole haïtien…

Comment here