FootballSport

L’Albiceleste remporte la troisième édition de la Finalissima

La Finalissima ou Coupe des champions CONMEBOL–UEFA est une finale Intercontinentale entre l’Europe et l’Amérique du Sud. Elle revient pour la troisième fois où l’Argentine la remporte contre l’Italie.

Depuis sa création en 1985, cette finale est connue sous les noms de « Coupe Intercontinentale des Nations » ou « Trophée Artemio-Franchi » et est organisée par la CONMEBOL et l’UEFA. Elle réapparaît donc après 29 ans, sous le nom de « Finalissima » ; Un challenge entre les champions des dernières compétitions de ses deux confédérations. Soit l’Argentine invaincu depuis trente-et-un (31) rencontres et l’Italie, regrettée des barrages de la Coupe du Monde 2022.

Dans un Stade de Wembley plein à craquer, argentins et italiens, tous unis avec une ambiance très amicale pour une finale inoubliable. Après 28 minutes de jeu, Messi traîne derrière lui la Défense Italienne tiré du maillot par Di Lorenzo, il délivre Lautoro sous la présence de Chiellini un peu lent sur l’action. Avant la pause, suite à une passe du premier buteur, Di Maria se paie son ancien coéquipier Donnarumma avec un lob. Malgré toutes les tentatives italiennes, le niveau de football qu’offrent les Argentins étaient totalement supérieur. Ne voulant laisser aucune chance à la Nazionale, suite à un Slalom de Messi, Dybala concrétise l’action sans hésiter. Pour une deuxième fois, l’Argentine remporte ce tournoi, rebaptisé « Finalissima ».

L’équipe de France sous l’ère Michel Platini avait remporté la première édition de ce choc intercontinental en 1985, l’Argentine de Diego Maradona lui avait succédé en 1993, celle de Messi conserve le trophée « Artemio-Franchi ». Elle savoure et compte bien surfer sur cette dynamique, et sa série actuelle de trente-deux (32) matchs sans défaite nous fait remarquer que l’Abiceleste est bien en route pour la Coupe du Monde 2022.

Comment here

Enable Notifications    OK No thanks