ArtCulture

Partons à la découverte de Romy Jean François

« Je ne suis pas différent, je ne suis qu’un simple maillon d’une chaîne. Le souci premier de l’écrivain ou du moins pour moi en tant qu’écrivain ce n’est pas la quantité de personnes qui s’intéresse à mon œuvre mais la qualité de personnes qui s’y intéresse. Et cette qualité devient rare aujourd’hui… »

Romy Jean François a plus d’une carte dans les manches. Il est, non seulement, un jeune écrivain-poète, il est également un éditeur et un enseignant carrefourrois.

Son parcours scolaire et universitaire

Il a commencé ses études à Notre Dame des Roses en 1998 dans laquelle il a passé environ 8 ans. Ensuite, il a passé une année au centre d’études lumière pour après intégrer le collège de Cote-Plage en 2008 d’où il a obtenu son bac 1 en 2013 suivi de son bacc 2 en 2014 et; dans cette même année il a réussi avec brio le concours d’entrée à la Faculté Linguistique Appliquée (FLA) de l’Université d’État D’haïti (UEH) alors qu’il n’était âgé que de 17 ans.

En 2015, un an après son intégration à FLA, il a commencé à travailler dans diverses institutions privées. Cette même année, il a commencé ses études de journalisme à l’ISNAC, école de communication. Peu de temps après, il a suivi une formation en Ingénierie de la Culture avec l’Organisation Martiniquaise pour le Développement de l’Art et de la Culture (OMDAC) en collaboration avec le Centre de Renforcement Intellectuel et Culturel d’Haïti (CRICH). En 2019, il a été dans la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE). Un jeune homme très prometteur peut-on dire !

Le début de sa carrière

Ce n’est qu’en 2021 que Romy Jean François a vraiment consacré du temps à l’écriture et ce fut cette même année-là qu’il débuta sa carrière avec son premier ouvrage. Si il n’a pas de staff a proprement parlé pour promouvoir son œuvre, il a quand même eu l’aide des membres de la maison d’Édition qu’il a lui-même lancée en 2021 : Rasin Éditions. Ayant tout planifiée à l’avance, il n’a eu pas surmonté beaucoup d’épreuves dans sa carrière, est-ce pourquoi il lui a fallu environ 6 ans pour trouver le courage d’abandonner quelques-unes des institutions dans lesquelles il prêtait service afin de parvenir à auto éditer son ouvrage avec l’aide d’un de ses confrères, Ansky Hilaire.

IMG_20210620_194907_177

Vous vous demandez peut être d’où lui vient sa passion pour l’écriture n’est-ce pas ?

Eh bien, il lui vient tout naturellement mais c’est grâce à des habitudes qu’il a développé dès son jeune âge. En effet, Romy nous a confié qu’il lisait beaucoup et c’est d’ailleurs de « la cloche de la brésilienne » de Gary Victor que lui vient son inspiration. Cependant, il a raffiné son style d’écriture dans les années où il a commencé à s’intéresser davantage à la philosophie, l’herméneutique, la littérature haïtienne, américaine, allemande, japonaise et Russe et c’est sous l’influence de FrankÉtienne, Fiodor Dostoïevski et bien d’autres auteurs qu’il a commencé à écrire plus de poésies en créole, des Haïkus, des nouvelles littéraires ainsi qu’un roman qui fait jusqu’ici 384 pages.

On peut dire que Romy Jean François nous promet du lourd. Pour l’année 2022, il compte publier beaucoup plus d’œuvres et a même pour ambition de participer à un concours international ou national avec un roman écrit en 2020 mais qui n’a pas encore été édité.

En dehors de son métier d’écrivain, Romy Jean François enseigne dans son ancienne école, le Collège de Cote-plage, écrit des articles pour AkasanPost, une entreprise qu’il a lancé en 2018, corrige des articles pour un média en ligne : Ayiti Event et travaille en tant qu’éditeur dans Rasin Éditions. Sinon, il vit une vie plutôt bohême, un rêve dont il avoue ne vouloir jamais se réveiller.

Son conseil pour les jeunes est cette phrase qui l’a toujours accompagnée : « Tu es un enfant qui vit un rêve, un rêve qui ne demande qu’à être vécu, un rêve que la vie risquera de t’empêcher de vivre ».

N’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne YouTube pour notre rubrique “SANTÉ SANS TABOU” :

 

Comments (1)

  1. Merci pour l’article, votre boulot est fascinant…

Comment here

Enable Notifications    OK No thanks