Santé

Quand la haine devient maladive

Haine-via-interieurgouvfr
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

“Comment vous exprimer ma haine envers lui ? Je l’avoue, sa simple présence me dérange. Sa voix, son regard, ses moindres gestes et même sa respiration, tout m’est insupportable. Le voir sourire est la pire torture qui me soit infligée. Je le hais de toute mon âme aussi damnée soit-elle et cela n’est pas prêt de changer”.

Cette expérience n’est pas étrangère pour beaucoup sauf ceux qui se targuent d’aimer tous les gens sans exception dans un monde parfait. Haïr quelqu’un n’est pas non plus proscrit mais quand ça devient maladif, il y a lieu de s’inquiéter. Ce qu’on appelle “haine” est un état psychologique dans lequel on a un dégoût, une exécration incontrôlable et une répugnance auxquels s’ajoute une colère indescriptible envers une personne ou une chose bien précise.

Visage haineux via https://twitter.com/hajoura74/status/1193936834298105860
Visage haineux via https://twitter.com/hajoura74/status/1193936834298105860

Parfois, vous vous dites que vous haïssez une personne sans savoir pourquoi mais sachez que ceci est un leurre que vous vous infligez. Il y a toujours une cause sous-jacente même de façon indirecte. Une colère refoulée, une injustice subie, des assauts répétés par une personne qui n’a jamais eu à répondre de ses actes, une profonde déception par un ami ou une personne chère, de fréquentes trahisons, autant de situations qui peuvent nous faire choir dans la spirale de la haine.

Une fois qu’elle s’est installée, la brèche se colmatera avec elle et elle commencera à vous transformer sans que vous vous en rendez compte des fois. Elle vous consume et comme une maladie, elle vous tue à petit feu. On ne peut plus vraiment penser à autre chose que le sujet de notre haine. On le voit partout et même en son absence, nos pensées nous ramènent vers lui. À un stade beaucoup plus avancé, on aura une envie irrépressible de mettre à l’écart cet individu à l’origine de nos maux et même penser à l’éliminer.

On hait une personne ou une chose spécifique mais notre entourage va grandement en pâtir. On devient irritable et méfiant envers les autres. La violence nous enveloppe et on a tendance à l’extérioriser que ce soit dans nos paroles ou nos actes et cela n’échappe pas à ceux qui nous côtoient. On interprète mal les agissements de la personne et dans notre esprit on s’imagine qu’elle fomente des plans diaboliques pour nous faire du tort. À un moment donné, on aura envie que tout ceci s’arrête, ce qui nous pousse souvent à lui faire du mal. Saviez-vous que la haine est l’instigatrice même des sociopathes, des misogynes et misanthropes et tant d’autres troubles psychologiques si elle perdure trop longtemps ?

Un dialogue intérieur ainsi qu’un désir ardent de ne pas se laisser anéantir par sa haine sont amplement suffisants au début pour vous aider à la surmonter. Mais avec le temps et à mesure que votre état mental s’altère, le mieux serait de vous faire accompagner par un personnel médical. Il n’y a pas de remède miracle contre la haine mais avec la volonté de réussir à la vaincre et en vous débarrassant de votre peur de demander de l’assistance vous pourrez arriver à bon port. Débarrassez vos pensées de cette haine qui les bouleverse. Ma foi! Elles vous en sauront gré.

Sterline Vertilus

Crédits des images utilisées :

Consultez notre rubrique “santé” en cliquant sur ce lien : https://belidemag.net/?cat=81

Suivez-nous sur facebook, instagram et twitter en cliquant respectivement sur ces liens: https://www.facebook.com/belide.mag – https://www.instagram.com/belide.mag/ – https://twitter.com/BelideMagazine

Comment here

Enable Notifications    OK No thanks